منتدى الحِجاج

نسخة كاملة : Jérusalem
أنت حالياً تتصفح نسخة خفيفة من المنتدى . مشاهدة نسخة كاملة مع جميع الأشكال الجمالية .
[marq=left]Jérusalem[/marq]

Tu t'en vas
Portant le soir dans tes bras
Comme un enfant qui dort
Rêvant de son cheval d'or
Né du sang de tes martyres
Mêlé aux larmes de l'aurore

Tu t'en vas
Je reste sans destinée
Sur la selle de l'instant rétif
Qui refuse de s'écouler
Comme une larme récalcitrante
Coagulée
Entre les paupières intransigeantes
D'une figure dessinée.

Tu t'en vas
Le soir dort entre tes bras
Rêvant de la voûte de tes yeux
Où la lune s'agenouillera
Et se prosterneront les étoiles
Aux pieds du chevalier qui triomphera

Tu t'en vas
Je reste dans le désarroi
Assiégé par mes impossibles
Comme un chevalier sur l'échiquier
Après le départ de son roi

A quoi me servira mon cheval?
A quoi me serviront mes armes?
Ma poésie et mon abracadabra?
Si je ne peux te rejoindre
Te récupérer
Te domicilier dans mes bras?

Tu t'en vas
La douleur est vive
Et je ne peux qu'espérer
Ce que je ne peux faire
Le Tout-Puissant le fera
Bonsoir
Beau poème écrit avec des mots étoilés.
Amitiés poétiques.